Célébrer nos volontaires

Par Advertiser, in La page des lecteurs · 25-09-2020 01:00:00 · 0 Commentaires

Au cours du mois de septembre, l'Armée du Salut célèbre ses volontaires.

Des personnes de tous âges offrent bénévolement leur temps, leurs talents et leurs ressources pour aider l'Armée du Salut dans son travail. Ils sont la force, les muscles qui font bouger le corps, et donc, une partie essentielle de notre ministère qui consiste à tendre la main à ceux qui sont dans le besoin.
Au cours des derniers mois de difficultés et d'épreuves, ce sont ces personnes qui ne montrent jamais leur visage, mais qui travaillent extrêmement dur en coulisses, pour s'assurer qu'aucune famille, aucun enfant ou personne n'est laissé pour compte. Il est donc temps de remercier tous nos bénévoles, même si, dans la plupart des cas, ils ne veulent pas que leur précieux service soit reconnu par le public. Ces bénévoles font un effort supplémentaire chaque jour, ne sont pas payés, travaillent après les heures de travail et sont engagés et altruistes.
Je pourrais vous parler de nombreux cas et situations où nos volontaires ont fait la différence dans la vie de tant de personnes. Dans la situation de pandémie dans laquelle nous vivons, j'ai vu le meilleur et le pire chez les gens ; j'ai vu des gens être discriminés, intimidés et oubliés, des maisons de retraite aux hôpitaux en passant par les différentes communautés que nous servons. J'ai vu des gens être jugés sur leur apparence ou traités avec peu ou pas de respect au premier signe d'éternuement.

La peur attendue de l'inconnu n'est pas une justification pour abandonner les malades, jeunes ou vieux, qui traversent des difficultés. C'est ici que
je dois rendre hommage à mes courageux volontaires, qui sont quand même sortis, encore et toujours, en se mettant en danger.
Je me souviens de l'époque où obtenir un masque atteignait le prix de cinq euros, et combien il était extrêmement difficile de trouver des masques. En réponse, nos volontaires ont fait des recherches, ont rassemblé les matériaux, ont obtenu quelques machines à coudre et ont commencé à produire des masques, à donner gratuitement, à ceux qui ne pouvaient pas les acheter.
Vos noms sont trop nombreux pour être écrits dans cet article, alors à vous tous, au nom de l'Armée du Salut et au nom de tant de familles et de personnes dans le besoin - MERCI.
Capitaine Luis



Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires