Selon l'agence de presse Lusa, cette position de l'exécutif a été transmise par António Costa à l'issue d'une audience avec le Président de la République, Marcelo Rebelo de Sousa, au Palais de Belém, qui a duré 50 minutes, au lieu des 30 minutes prévues initialement.