La ministre de la présidence, Mariana Vieira da Silva, a déclaré que tous les fournisseurs potentiels seront soumis à des processus de certification et d'évaluation. Ses commentaires font suite aux récentes menaces des États-Unis selon lesquelles le Portugal pourrait subir des répercussions s'il ne prend pas de mesures contre les entreprises chinoises comme Huawei. L'ambassadeur américain au Portugal, George Glass, a déclaré précédemment que le Portugal "doit choisir entre ses alliés et les Chinois".