Le président de la région métropolitaine de Porto veut l'état d'urgence

in Actualités · 28-10-2020 14:10:00 · 0 Commentaires

Le président de la zone métropolitaine de Porto (AMP) a déclaré le 28 octobre qu'il souhaitait que le gouvernement décrète l'état d'urgence, généralisant les mesures de lutte contre Covid-19 "à l'ensemble du pays" de manière "cohérente et homogène".

"Pour l'instant, il est difficile de défendre autre chose que l'état d'urgence. Il faut une couverture juridique et judiciaire pour prendre les mesures essentielles. Ce problème ne peut être résolu par des mesures miraculeuses. Des mesures dans des municipalités spécifiques ne sont pas réalisables. Nous avons des interdépendances régionales et des déplacements quotidiens", a déclaré Eduardo Vítor Rodrigues, chef de l'AMP.

Eduardo Vítor Rodrigues, qui est également maire de Vila Nova de Gaia, dans le district de Porto, a rappelé que "les mesures prises n'ont pas d'effet immédiat", d'où l'"urgence" d'"avancer rapidement".

"Les chiffres que nous obtenons ne sont pas une surprise. Il est clair que nous avons eu une évolution très préoccupante", a-t-il soutenu.

Admettant qu'en ce moment, le nord du pays présente des chiffres "très inquiétants" d'infection par le nouveau coronavirus, Eduardo Vítor Rodrigues demande "un effort national".

"Nous nous rendons compte que nous avons atteint un moment de gravité qui ne peut être atténué par des mesures municipales ou métropolitaines", a-t-il souligné.

Eduardo Vítor Rodrigues a défendu des changements dans la communication sur Covid-19, rappelant que "les gens sont épuisés d'avoir des informations qui sont parfois contradictoires".

"Nous avons besoin d'une communication plus ciblée, d'une information plus précise et d'un discours plus homogène". Nous demandons aux gens, le jour de la Journée des fidèles, de ne pas aller dans les cimetières et ensuite nous avons 30.000 personnes qui regardent les courses de Formule 1", a-t-il déclaré.

Demander aux entreprises d'augmenter les délais entre l'entrée et la sortie, de peser les horaires du commerce de rue et des centres commerciaux, et de fermer les universités et les écoles secondaires pendant "au moins 15 jours", afin de "retirer les jeunes des transports publics et de la voie publique", sont quelques-unes des mesures que le maire de Gaia juge "urgentes".

A Lusa, Eduardo Vítor Rodrigues a ajouté l'idée de demander aux clubs sportifs de suspendre les activités de formation pendant 15 jours", car "il ne vaut pas la peine de fermer des écoles et d'introduire l'enseignement à distance si ensuite les parents, les enfants et les entraîneurs s'entraînent ensemble", a-t-il déclaré.

"Toutes les mesures que je propose font l'objet d'une consultation préalable avec les entités qui gèrent le processus sur le terrain", a-t-il souligné.

Le président de la Commission de la protection civile du district de Porto, Marco Martins, a présenté une proposition au gouvernement afin que, en raison du nombre croissant de cas de Covid-19 dans la région, il décrète un couvre-feu dans le district.

Dans des déclarations à l'agence Lusa, Marco Martins a déclaré qu'il avait parlé avec la majorité des maires du district et que tous étaient d'accord pour dire que "des mesures plus sérieuses sont nécessaires, mais des mesures qui établissent un équilibre entre la santé publique et l'économie.


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires