Les campeurs légaux choisissant l'Algarve

Par Paula Martins, in Actualités · 23-10-2020 01:00:00 · 0 Commentaires

Dans tout l'Algarve, il est possible de trouver des personnes qui campent illégalement. Cependant, c'est à l'intérieur d'un site légal que The Portugal News a rencontré deux couples pour leur montrer leur mode de vie et le côté légal du camping dans la région.

Ceux qui vivent sur les sites légaux en Algarve ont déclaré qu'ils se sentent plus en sécurité et ont une chose en commun : "le camping est comme chez soi et nous avons toutes les conditions pour bien vivre".

Lorsque nous arrivons au Camping de Canelas à Armação de Pêra, nous sommes accueillis avec le sourire par Eduard Bolsius, qui nous emmène au café du camping, nous trouvons l'endroit où il se rend chaque matin pour boire sa "bica cheia" (expresso complet) et regarder la télévision pendant qu'il apprend un peu de portugais à l'aide des sous-titres.

Bolsius est originaire des Pays-Bas et connaît déjà un peu de portugais. Après un mois de cours et 18 ans de vie en territoire portugais avec sa femme Jolein, au moins 6 mois par an, il est plus qu'habitué à la culture portugaise. Bien qu'il dise non, il mélange déjà le portugais et l'anglais et peut avoir des conversations occasionnelles avec ses voisins et les membres de l'équipe Canelas qui le connaissent depuis 18 ans.

En arrivant au café, Bolsius accueille chaque personne qu'il croise avec le sourire. Il est déjà connu de tous. Eduard Bolsius commence à parler de la façon dont il se sent accueilli et embrassé par toute la communauté - les Portugais, les étrangers et aussi le personnel, même en dehors du camping.

"Monsieur Fernando", le propriétaire du camping Canelas, est également proche des gens et les informe en permanence des nouvelles règles du Covid 19 : "Nous avons toutes les informations dont nous avons besoin, nous nous sentons en sécurité", dit Eduard Bolsius.

Lorsque nous avons visité sa caravane, nous avons réalisé que sa réalité était bien meilleure que ce que nous aurions pu imaginer. La caravane avait un espace attaché qui faisait office de salon et à l'extérieur, il y avait un jardin et une petite cour. Il faisait chaud à l'intérieur, très chaud pour une journée froide, et confortable.

Eduard a une vie très active, il joue au golf, marche beaucoup et fait du vélo. À 76 ans, Eduard n'a que 75 % de sa capacité pulmonaire à cause du cancer du poumon, mais il souligne combien il est heureux en Algarve : "Ma vie ici est le golf, la marche, le vélo, la natation et je lis beaucoup - je suis heureux d'être ici", dit-il.

On peut dire la même chose de David et Lesley Jones du Pays de Galles, un autre couple qui vit également 6 mois par an, à partir de 2013, en Algarve au Alvor Camping. La routine de David Jones est la suivante : "Je marche 6 ou 7 km le matin et après avoir demandé à Lesley 'Chérie, que veux-tu faire aujourd'hui ?

David et Lesley Jones choisissent le camping parce qu'ils aiment être actifs et quittent le site pour aller faire du shopping de temps en temps parce que c'est "moins cher", dit-elle et il est d'accord. Cependant, ils n'ont pas besoin de sortir tous les jours. Ils ont tout sur le site, y compris un minimarché, une piscine, une masseuse et une manucure à l'intérieur du camping. De plus, le camping est immense, ce qui leur permet de se promener dans le parc.

La question qui se pose est la suivante : bénéficiez-vous des mêmes conditions si vous choisissez le camping illégal ? Eduard répond par la négative. "C'est immédiatement exclu, car les campings légaux ont tout ce dont nous avons besoin, mais cela coûte de l'argent. Le camping illégal n'a aucune forme d'organisation et il éloigne les gens de l'endroit où ils devraient camper", dit-il. L'hygiène, aujourd'hui plus que jamais, est un point important à souligner : "Ils nettoient tout trois fois par jour, dans les campings légaux, ce qui est bien", selon lui. Il ajoute : "En mars et avril, ils ont fermé les toilettes, mais nous en avons une dans notre caravane, donc il n'y a pas eu de problème".

En ce qui concerne la sécurité, les deux couples soulignent le bon comportement des Portugais, qui maintiennent des distances de sécurité et respectent les règles de sécurité. Ils se sentent plus en sécurité ici que dans leur pays d'origine - moins infectés et ayant un comportement généralement meilleur.

Si, dans l'ensemble, l'expérience du camping légal en Algarve est très positive, il y a bien sûr quelques inconvénients.

Le seul point négatif qu'Eduard Bolsius a souligné est le manque d'intimité, mais "nous apprenons à gérer cela", a-t-il assuré. Le contact social, l'environnement agréable et le sentiment d'être chez soi compensent cela, "c'est pourquoi nous n'allons pas dans les hôtels et les appartements".

David et Lesley Jones n'ont pu trouver qu'un seul inconvénient : "C'est très loin de chez nous", ont-ils déclaré.


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires