Le réseau de l'Algarve pour les familles en difficulté face à la pandémie

in La page des lecteurs · 09-10-2020 01:00:00 · 0 Commentaires

Ce groupe existe depuis plusieurs années mais lorsque la pandémie a frappé et plus particulièrement le confinement, une réponse rapide a été nécessaire car des dizaines de milliers de personnes se trouvaient dans une situation où elles n'avaient ni argent ni nourriture.

Par exemple, de nombreux travailleurs saisonniers ont soudainement réalisé que le travail qu'ils pensaient retrouver après l'hiver avait disparu. Ces personnes travaillent pour un salaire minimum et n'ont pas de réserves pour couvrir une éventuelle période de chômage. Ils s'endettent en hiver et travaillent des heures impitoyables en été pour rembourser leurs dettes. Les travailleurs indépendants qui dépendent du tourisme pour leur subsistance sont également touchés. Là encore, beaucoup d'entre eux n'ont pas de travail en hiver.

À l'époque, nous n'avions aucune idée que le problème allait être aussi répandu. Mais il était clair que le réseau devait changer pour répondre à la demande. C'est pourquoi nous avons lancé notre appel à la nourriture, en collectant de la nourriture en divers points de l'Algarve et en acceptant les dons offerts. Nous distribuions ensuite aux familles qui étaient sans revenus. Au moment le plus difficile (avril, mai, juin), nous envoyions de la nourriture à environ 1500 personnes par semaine. Heureusement, ce chiffre est actuellement de 400 car certaines personnes ont réussi à trouver du travail pendant l'été tandis que d'autres ont commencé à recevoir une aide de l'État.

Notre plus grande crainte est que la demande augmente fortement au cours des six prochains mois car le tourisme diminue à nouveau et avec lui le travail disponible. À ce jour, nous avons aidé environ 5 500 personnes, adultes et enfants compris. Il s'agit aussi bien de personnes qui ont eu besoin d'une aide alimentaire ponctuelle pour les aider à passer quelques semaines en attendant de trouver d'autres sources d'approvisionnement que de personnes qui ont eu besoin d'un approvisionnement hebdomadaire ou bimensuel pendant cette période très difficile.

Nous avons distribué de la nourriture d'Aljezur à Faro. Nous avons six centres de distribution, chacun ayant une personne responsable et ses propres volontaires. En plus des centres de distribution de nourriture, nous avons temporairement mis en place un centre non alimentaire basé au club de football Odiaxere, où toute personne dans le besoin pouvait se rendre pour obtenir des vêtements, de la literie, du matériel pour bébés et bien d'autres choses encore, le tout donné et totalement gratuit à quiconque en avait besoin.

Il y a des moments que je ne peux pas oublier : les adultes qui pleurent devant moi parce que je leur donne de la nourriture, le désespoir sincère des autres qui ne savent pas comment ils vont nourrir leur famille, les messages de gratitude reçus des familles que nous avons aidées et qui sont totalement immérités car nous ne faisons que ce que l'humanité nous dicte. Il est difficile de donner un sens à la situation actuelle. Je n'ai jamais rien connu de tel dans ma vie.

En outre, East Algarve Families in Need (Pink Flamingo Croquet and Social Club), un groupe distinct mais parallèle, donnait de la nourriture du VRSA à Tavira / São Brás de Alportel. Ce service a été suspendu pendant quelques mois durant l'été, mais il reprendra bientôt.

Toute la nourriture distribuée a été obtenue grâce à des dons.


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires