La fin de la centrale électrique de Sines signifie la plus grande réduction d'émissions jamais réalisée

Par TPN/Lusa, in Actualités, Renouvelable, Régional · 16-01-2021 20:00:00 · 0 Commentaires

L'association écologiste Zero considère que la fermeture de la centrale thermoélectrique de Sines apportera la "réduction la plus significative des émissions" de gaz à effet de serre jamais vue au Portugal.

La fin de l'exploitation de l'usine signifie également la fin d'environ un dixième des émissions d'oxydes d'azote, de dioxyde de soufre, de particules et de métaux lourds au Portugal, soit zéro.

L'association reconnaît que la fermeture de Sines et de l'autre centrale électrique au charbon portugaise, à Pego, affecte directement et indirectement quelque 700 travailleurs et regrette qu'il n'y ait pas eu de "dialogue, de consultation sociale et de création de solutions alternatives" pour ces personnes.

"Un plan de promotion des activités économiques liées à la transition énergétique urgente" qui inclut les travailleurs, les syndicats, les municipalités et d'autres entités est fondamental, affirme-t-il.

Cependant, "cela ne se produit pas, en particulier dans le cas de la fermeture annoncée de la raffinerie de Matosinhos", note-t-il.

Même si la fermeture de ces usines entraînera des pertes d'emplois, "dans la seule industrie solaire photovoltaïque, au moins 20 000 emplois devraient être créés au cours des dix prochaines années", ce qui constitue "une opportunité de formation et de recyclage des travailleurs".

La fermeture de Sines a lieu près de dix ans plus tôt que ce qui était initialement prévu dans la feuille de route pour la neutralité carbone, mettant ainsi fin à l'usine qui "représentait en moyenne 12 % des émissions nationales totales de gaz à effet de serre chaque année".

La fermeture était "une conséquence directe des prix du marché du charbon, des coûts associés aux émissions et de la compétitivité et de la disponibilité d'autres alternatives", estime l'association environnementale.



Articles Liés


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires