Le risque de pauvreté touche 17,2% des Portugais

Par TPN/Lusa, in Actualités · 03-03-2021 14:21:00 · 0 Commentaires

En 2019, plus de 12 % de la population portugaise était en situation de pauvreté et 17,2 % était menacée de pauvreté, un pourcentage qui passe à plus de 43 % sans soutien social de l'État, selon une étude publiée aujourd'hui

Les données sont contenues dans le rapport "Portugal, Social Balance 2020 - A portrait of the country and the effects of the pandemic", de la Faculté d'économie de l'Universidade Nova de Lisboa, NOVA SBE.

Le rapport a été réalisé par l'économiste et professeur de l'institution, Susana Peralta, en collaboration avec Bruno P. Carvalho et Mariana Esteves.

Dans la première partie, il fournit un portrait statistique de la situation socio-économique des familles, en se concentrant sur la période entre 2016 et 2019, mais surtout sur les années 2018 et 2019.

Les statistiques sont basées sur les données de l'enquête sur les conditions de vie et de revenu, réalisée au Portugal chaque année par l'Institut national des statistiques (INE)

Le rapport indique une tendance à la baisse du taux de risque de pauvreté dans le pays au cours de la dernière décennie, mais le pourcentage était encore de 17,2 % en 2019, au-dessus de la moyenne de l'Union européenne, mais il serait bien plus élevé sans le soutien de l'État.

"Les transferts sociaux sont des outils importants pour réduire la pauvreté : en 2019, la proportion de personnes vivant dans la pauvreté, avant transferts sociaux, était de 43,4 %", souligne le rapport.

S'adressant à l'agence de presse Lusa, Susana Peralta a souligné le lien entre la pauvreté et les bas salaires, qui est la réalité au Portugal, ainsi que la relation avec le marché du travail.

Selon le rapport, "les chômeurs sont le groupe ayant le taux de pauvreté le plus élevé en 2019 (42 %)" et "travailler à temps plein n'est pas non plus une garantie de sortir de la pauvreté - 46 % de la population pauvre vit dans des ménages où les adultes travaillent plus de 85 % du temps, c'est-à-dire pratiquement à temps plein", ajoutant qu'outre les chômeurs, la pauvreté est également plus répandue parmi les familles monoparentales et les personnes ayant un niveau d'éducation plus faible".

"Le Portugal étant un pays où les salaires sont bas et le niveau de précarité du marché du travail parmi les plus élevés de l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques), cela signifie que les gens ont des relations avec le marché du travail qui ne les protègent pas de la pauvreté", a déclaré Susana Peralta.



Articles Liés


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires