Le Portugal ne figure plus sur la "liste rouge" du Royaume-Uni

Par TPN/Lusa, in Actualités, COVID-19, Santé et environnement, Europe, ROYAUME-UNI · 13-03-2021 11:26:00 · 0 Commentaires

Le Portugal va être retiré de la "liste rouge" des pays dont les voyageurs sont soumis à une quarantaine dans les hôtels du Royaume-Uni, l'annonce officielle étant attendue lundi.

Selon la presse britannique, la décision finale devrait être annoncée par le ministre des transports Grant Shapps.

Bien que la nouvelle soit saluée comme un indicateur positif pour l'industrie du tourisme, il est entendu que le gouvernement britannique doit maintenir les restrictions actuelles qui n'autorisent que les ressortissants et les résidents à entrer et qui interdisent les voyages à l'étranger sans justification valable jusqu'à la mi-mai au moins.

Le Portugal est le seul pays européen parmi 33 pays, principalement africains et sud-américains, dont les voyages ont été interdits, sauf pour les ressortissants ou les résidents, afin de réduire le risque d'importation de variantes de coronavirus plus infectieuses et résistantes aux vaccins, telles que celles découvertes au Brésil et en Afrique du Sud.

Les voyageurs en provenance des pays figurant sur la "liste rouge", qui comprend également le Brésil, l'Angola, le Cap-Vert et le Mozambique, sont tenus de se soumettre à une quarantaine de dix jours dans un hôtel désigné par les autorités et de payer le prix de 1 750 livres (2 030 euros).

La mesure a été introduite le 15 février, mais le Royaume-Uni avait déjà suspendu ses vols directs depuis le Portugal le 15 janvier, mesure que le Portugal a également appliquée le 23 janvier.

Actuellement, les passagers du Royaume-Uni (et du Brésil) à destination du Portugal doivent se soumettre à un isolement prophylactique de 14 jours, une mesure qui devrait prendre fin mardi.

Une pétition adressée au Parlement britannique pour convaincre le gouvernement britannique de retirer le Portugal de la liste a recueilli plus de 24 000 signatures en une semaine, ayant franchi la barre des 10 000 qui implique une réponse de l'exécutif.

L'inscription du Portugal sur la liste des pays soumis à la quarantaine dans les hôtels a été jugée "discriminatoire" par le ministre des Affaires étrangères, Augusto Santos Silva, qui s'est entretenu par téléphone avec son homologue britannique, Dominic Raab, au début du mois.

"Ces mesures restrictives sont d'autant plus incompréhensibles que la situation épidémiologique portugaise a évolué très favorablement et qu'il n'y a pas de prévalence significative des variantes brésilienne et sud-africaine", a écrit le ministère sur Twitter.

Quelques jours auparavant, l'ambassadeur du Portugal au Royaume-Uni, Manuel Lobo Antunes, avait critiqué "l'énorme charge financière" et jugé les mesures "disproportionnées et injustes", dans un article publié par le Daily Telegraph.

"À mon avis, soumettre tout être humain à un régime de quarantaine extrême, sous surveillance de sécurité, pendant une période de dix jours, et à ses propres frais, n'est pas quelque chose qui devrait être envisagé", avait-il fait valoir, précisant que les voyageurs arrivant au Royaume-Uni en provenance du Portugal pouvaient être mis en quarantaine "dans la chaleur et le confort de leur propre maison".

La semaine dernière, le cabinet d'avocats international PGMBM a annoncé qu'il préparait une action en justice contre la politique de quarantaine, alléguant qu'elle contenait des éléments d'illégalité, à savoir la nécessité de payer pour des violations potentielles du droit international et des droits de l'homme, en particulier pour les enfants.

Le gouvernement britannique a commencé à assouplir le confinement en Angleterre lundi avec la réouverture des écoles, mais a déclaré qu'il continuerait à interdire les voyages non essentiels à l'étranger, y compris les vacances, jusqu'au 17 mai au plus tôt.

D'ici là, il entend évaluer une étude comportant des recommandations pour le rétablissement en toute sécurité des voyages internationaux, y compris l'introduction éventuelle de certificats de vaccination.



Articles Liés


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires