Le ministre de l'éducation déclare que la deuxième phase du test Covid dans les écoles est "plus exigeante".

Par TPN/Lusa, in Actualités, COVID-19, École · 16-03-2021 16:30:00 · 0 Commentaires

Le ministre de l'Éducation a admis aujourd'hui que la deuxième phase de dépistage du SRAS-CoV-2 dans les écoles est plus exigeante, car elle nécessite la répétition des tests 15 jours plus tard, dans les municipalités comptant plus de 120 cas pour 100 000 habitants.

" Quinze jours plus tard, il y aura de nouveaux tests (...) dans les comtés où il y a plus de 120 cas pour 100 mille habitants au cours des 14 derniers jours ", a déclaré Tiago Brandão Rodrigues, qui a suivi le début de la deuxième phase de tests à l'école fondamentale / maternelle Telha Nova , à Barreiro, dans le cadre des mesures de contrôle de la pandémie de covid-19. "Nous avons commencé aujourd'hui le nouveau processus dans lequel il y a un balayage de tout le personnel enseignant et non enseignant, maintenant les jardins d'enfants et le premier cycle - dans les garderies il y en aura aussi - et ensuite, quand les nouveaux niveaux d'éducation commenceront à entrer, ce balayage sera aussi effectué ", a-t-il ajouté.

Selon le ministre de l'Éducation, il y a plus de 50 mille personnes qui seront testées dans cette première semaine de la deuxième phase de test dans les écoles publiques du 1er cycle de l'éducation de base, qui doit être suivie par les garderies et les écoles privées. Tiago Brandão Rodrigues a rappelé que les tests dans les écoles ont commencé le 20 janvier, lorsque les classes étaient encore ouvertes, en testant les enseignants, les non-enseignants et les élèves de l'école secondaire, et que, tout au long de la période où les écoles d'accueil ont fonctionné, un total de 65 mille tests ont été effectués.

"Évidemment, dans tout ce processus, le premier test - et si vous vous souvenez de ce que j'ai dit, c'est que tous ceux qui commencent leur activité, enseignants et non-enseignants, sont testés pour la première fois, ainsi que les élèves du secondaire -, au total, nous avons un univers de plus d'un demi-million de personnes à tester dans ce premier test ", a-t-il dit." Il s'agit, au fond, d'une action importante pour soutenir les efforts des autorités de santé publique, dans ce qui est un effort collectif, également individuel, pour pouvoir atténuer la propagation du virus ", a déclaré le fonctionnaire du gouvernement, qui a également souligné la confiance des responsables de l'éducation, qui ont pratiquement adhéré à 100 pour cent à ce retour des enfants dans les écoles, les garderies et les jardins d'enfants.

La campagne de dépistage dans les écoles a commencé aujourd'hui dans les crèches, les écoles maternelles et le 1er cycle et, d'ici vendredi, tous les enseignants et les non-enseignants de ces niveaux d'enseignement doivent avoir déjà effectué le test de diagnostic covid-19. Le "Programme de dépistage du SRAS-CoV-2 dans les crèches et les établissements d'enseignement et d'éducation", publié la semaine dernière, prévoit que la reprise des activités scolaires en présentiel nécessite un test antigène rapide pour les enseignants et les non-enseignants de tous les niveaux d'enseignement. Dans les premiers à commencer - crèches, école maternelle et 1er cycle - le dépistage de plus de 50 mille travailleurs des écoles publiques et des établissements privés devrait être achevé d'ici vendredi, selon le plan établi par la Direction générale des établissements scolaires (DGEstE).

Le dépistage a lieu dans les écoles elles-mêmes, mais la DGEstE demande que, dans la mesure du possible, on se concentre uniquement sur l'école qui accueille le groupe, où les employés des garderies les plus proches peuvent également être testés. Dans les autres niveaux d'enseignement, le dépistage commence le premier jour de la rentrée, c'est-à-dire du 5 au 9 avril pour le 2e et le 3e cycle, et du 19 au 23 pour le secondaire, où, en plus des enseignants et des employés, les élèves seront également testés.



Articles Liés


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires