L'hôpital de Guimarães implante le plus petit stimulateur cardiaque du monde

Par TPN/Lusa, in Santé, Actualités, Nord · 21-03-2021 14:00:00 · 0 Commentaires

Le service de cardiologie de l'hôpital de Guimarães, dans le district de Braga, a implanté pour la première fois le plus petit stimulateur cardiaque du monde, a annoncé l'hôpital le 19 mars.

Dans un communiqué, l'hôpital précise que le dispositif a la taille d'une capsule et qu'il est implanté de manière peu invasive, en remplacement des pacemakers (stimulateurs cardiaques) traditionnels.

"Jusqu'à présent, seuls le Centro Hospitalar Lisboa Ocidental (hôpital Santa Cruz) et le Centro Hospitalar Universitário São João (Porto) avaient réalisé ce type d'intervention", ajoute le communiqué.

Le dispositif est indiqué pour le traitement des patients souffrant d'un bloc auriculo-ventriculaire (BAV) de haut grade, une condition dans laquelle les signaux électriques entre les chambres du cœur (les oreillettes et les ventricules) sont bloqués.

Cela peut entraîner, entre autres, une syncope ou une mort subite.

Actuellement, les patients souffrant d'un bloc AV sont traités à l'aide d'un stimulateur cardiaque, implanté par voie sous-cutanée dans la partie supérieure de la poitrine, auquel sont fixés de petits fils électriques (électrodes) qui sont placés, par les veines, à l'intérieur du cœur, permettant ainsi de rétablir la connexion électrique entre les oreillettes et les ventricules.

"Ce nouveau stimulateur cardiaque, le plus petit au monde, n'a pas besoin d'électrodes. Il est placé directement à l'intérieur du ventricule droit, par un petit accès dans la veine fémorale droite. Il n'y a donc pas de cicatrice chirurgicale traditionnelle, et les risques associés à la technique traditionnelle, tels que les infections ou la rupture des électrodes, sont considérablement réduits.

La première intervention à l'hôpital de Guimarães a eu lieu le 17 mars et le patient est déjà sorti de l'hôpital.



Articles Liés


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires