Les travailleurs du secteur du divertissement en grève

Par TPN/Lusa, in Actualités, Economie, Mode de Vie, COVID-19, Lisbonne · 04-05-2021 12:06:00 · 0 Commentaires

Des manifestations devraient avoir lieu à Lisbonne, les propriétaires d'entreprises du secteur du divertissement itinérant exigeant une réponse du gouvernement pour la reprise de l'activité, car ils se sentent discriminés.

Les manifestations auront lieu mercredi - devant le ministère de l'économie - et jeudi - à côté du Conseil des ministres.

Ensemble, l'APIC, l'Association portugaise des entreprises de divertissement (APED) et le MEID - Association - Mouvement des entreprises itinérantes des entreprises de divertissement et similaires protesteront pour la première fois.

Le président de l'Association des professionnels itinérants certifiés (APIC) a déclaré à l'agence de presse LUSA que les entrepreneurs "veulent juste reprendre le travail" à propos des restrictions de la pandémie COVID-19, soulignant que le gouvernement ne peut pas "discriminer" le secteur.

Luís Paulo Fernandes a déclaré que "le décret-loi est clair : l'activité de divertissement est totalement interdite. Les activités de loisirs, les sports et les jeux sont tous autorisés par les conseils municipaux. Dans notre cas, rien n'est autorisé".

Le représentant a précisé que l'initiative réunit les trois associations du secteur pour exprimer leur indignation, car le gouvernement ignore les entrepreneurs itinérants.

"Le ministère [de l'Économie] devrait déjà avoir compris qu'il n'y a pas de division entre nous. Nous sommes, les trois associations, alignées pour la première fois, malgré les différences et la concurrence... Les hommes d'affaires n'ont rien à perdre. C'est le désespoir total".

L'année dernière, le président de l'APIC a déclaré qu'il n'y avait pas eu un seul cas suspect entre juillet et septembre parmi les entrepreneurs ou les familles - une période où les entrepreneurs travaillaient avec un protocole et des plans d'urgence.

"Nous avons demandé des réunions avec le ministère de l'Économie, mais ce que nous voulons, c'est qu'il émette un ordre disant que nous ne commençons pas cette semaine, mais que nous pouvons la semaine du 20 mai, ce qui est quand les protocoles et les autorisations municipales sont prêts... Dans les réunions, ce qu'on nous a dit, c'est qu'ils sont attentifs, mais que ce n'est pas encore le moment de nous libérer l'activité".

Le représentant a également expliqué qu'un protocole a déjà été signé avec la municipalité de Figueira da Foz, dans le district de Coimbra.

"Le protocole avec la mairie de Porto va être voté à l'assemblée municipale. Nous devons commencer à préparer les choses pour l'ouverture".

Les entrepreneurs organiseront également une veillée devant la présidence de la République.



Articles Liés


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires