Environ 2 000 infirmières pourraient être licenciées

Par TPN/Lusa, in Actualités, Santé et environnement · 13-05-2021 12:00:00 · 0 Commentaires

Le président de l'association des infirmières portugaises a estimé qu'entre 1 800 et 2 000 infirmières qui ont été embauchées pour faire face à la pandémie de Covid-19 pourraient être licenciées.

"Ce que les infirmières ressentent, c'est qu'elles sont jetables. Les applaudissements à la fenêtre étaient un moment très agréable (...) mais nous rejetons cela. Nous voulons être valorisés et reconnus pour notre travail", a déclaré Ana Rita Cavaco, qui s'adressait aux journalistes à l'issue d'une visite dans un centre de vaccination à Coimbra.

Selon Mme Cavaco, rien que dans le nord, l'association a recensé environ 700 infirmières qui ont été engagées pour soutenir la lutte contre la pandémie et qui risquent d'être licenciées, estimant qu'il y en a entre 1 800 et 2 000 à l'échelle nationale.

"Nous parlons de milliers d'infirmières à travers le pays. Ce qui se passe à Leiria [le syndicat parle de plusieurs infirmières qui seront licenciées], se passe à Faro et s'est déjà produit dans d'autres hôpitaux, du nord au sud, et ne s'est seulement pas produit dans les îles, et espérons-le, en fait, quand nous étions à Madère, l'intention du gouvernement est de les garder toutes parce qu'elles auront besoin d'elles pour la reprise, et c'est ce que nous devrions faire ici", a-t-elle souligné.

Ana Rita Cavaco a rappelé que plus de 1 200 infirmières ont émigré pendant la pandémie.

"Il y a certaines choses que le gouvernement aurait pu faire pour retenir les infirmières au lieu de leur offrir des contrats de quatre mois et maintenant ils les envoient loin des hôpitaux, avec des milliers d'opérations chirurgicales qui doivent être faites", a-t-elle noté.

Pour elle, les infirmières étaient déjà surchargées et le pays a fini par entrer dans la pandémie "boiteux, avec des béquilles".

L'infirmière en chef a souligné que l'organisation de la vaccination qui est entre les mains des infirmières "est fantastique", précisant que les problèmes rencontrés sont spécifiques et ont "plus à voir avec les enregistrements informatiques, avec la programmation du portail" et avec la communication entre "les différents systèmes informatiques".

"Sinon, les choses se sont très bien passées et l'acceptation du vaccin AstraZeneca par les gens a été très bonne", a-t-elle noté.



Articles Liés


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires