Ce projet, créé par Gonçalo Marques et Miguel Lopes, deux amis d'enfance, "utilise des matériaux respectueux de l'environnement, comme du liège recyclé, du cuir synthétique et une semelle 100 % recyclable", explique le communiqué de l'UPTEC.

La marque souhaite également "compenser l'empreinte carbone de la production" en plantant un arbre pour chaque paire vendue. Avec sa première collection, Shoevenir veut combiner "tourisme, art et durabilité", en lançant les premiers modèles inspirés des villes de Porto et Lisbonne et des régions des Açores, de l'Algarve et de Madère, "par leurs couleurs et leurs détails".

Il existe également un sixième modèle, le " Cloud ", entièrement blanc, qui a été " conçu pour tous ceux qui veulent créer leur propre souvenir ". Pour que "les souvenirs d'un lieu particulier soient immortalisés dans une 'basket', qui nous fait nous souvenir de lieux, de personnes et d'histoires", la société a invité "certains des meilleurs artistes nationaux dans le domaine du 'street art', des beaux-arts et du design, à créer une illustration pour chaque lieu", explique le cofondateur Gonçalo Marques, cité dans le communiqué.

Cette illustration sera appliquée à l'intérieur des baskets et des produits complémentaires. L'idée de Shoevenir est née en 2019 et s'est concrétisée par l'enregistrement de la marque au Portugal et dans l'Union européenne et par le partenariat avec l'usine JOVAN. L'entreprise a été sélectionnée, en 2020, pour le programme StartUP Voucher, pour Tourism Explorers, coorganisé par Turismo de Portugal et pour l'UPTEC Startup School. Une campagne de " crowdfunding " sera lancée le 15 septembre, mais les pré-réservations du produit peuvent déjà être effectuées sur le site web de la marque.