J'ai cherché des poinsettias, ils sont l'incarnation même de Noël, avec leurs riches couleurs rouges et vertes.

Je dois dire qu'au moment où j'écris ces lignes, je n'en ai pas encore vu - du moins pas de vrais, bien que la jardinerie que j'ai visitée aujourd'hui était déjà un véritable chef-d'œuvre de Noël, avec de la fausse neige jusqu'aux genoux, des guirlandes de pin, des boules et des pères Noël joyeux, et j'avais l'impression d'être dans une version botanique d'un célèbre entrepôt de meubles suédois, il n'y avait pas d'échappatoire sur ma route, il fallait juste marcher à travers tout ça ! Ils avaient des bouquets de poinsettias artificiels parmi leurs étalages - et il n'y a rien de mal à cela, je m'empresse d'ajouter, car ils dureront certainement plus longtemps que les vrais, mais un vrai poinsettia peut être planté au Portugal, et il y a de fortes chances qu'il reste au moins une plante viable pour l'année prochaine.

Les poinsettias (Euphorbia pulcherrima) sont en fait originaires du Mexique et d'Amérique centrale et doivent leur nom à Joel Robert Poinsett, botaniste et premier ministre américain au Mexique, qui aurait introduit la plante aux États-Unis dans les années 1820 et aurait commencé à les renvoyer dans ses serres de Caroline du Sud. Avant d'être appelé poinsettia, son nom commun est "Etoile de Noël".

Son histoire remonte aux anciens Aztèques, qui voyaient dans cette plante un symbole de pureté, et les plantes poussent à l'état sauvage dans les forêts tropicales. À l'origine, elle était cultivée pour une raison pratique : la fabrication de teintures rouges et de médicaments.

La légende mexicaine raconte qu'au XVIe siècle, la plante est devenue synonyme de Noël. Une jeune fille qui voulait préparer un cadeau pour célébrer la naissance de Jésus n'avait pas d'argent pour offrir un cadeau approprié, et l'histoire raconte qu'un ange lui est apparu dans une vision et lui a dit de cueillir des plantes et des mauvaises herbes poussant le long de la route et de les placer sur l'autel de l'église comme un humble cadeau donné avec amour. Là, des feuilles rouges et vertes ont poussé, laissant croire à la congrégation qu'elle avait été témoin d'un miracle de Noël.

Leurs couleurs vont du blanc crème au rose, en passant par le rouge traditionnel, et les parties colorées sont en fait des bractées, qui ressemblent à des pétales, avec de petites fleurs jaunes au centre, appelées cyathia. Certaines variétés ont des bractées avec des motifs rouge et blanc, rose et blanc, ou vert et blanc et même orange vif. Ces bractées accrocheuses attirent les insectes et tombent après la pollinisation.

Il est intéressant de noter que les bractées changent de couleur en réponse au raccourcissement des jours d'hiver et fleurissent réellement lorsque les jours raccourcissent. Pour les encourager à se colorer à temps pour Noël, environ 8 semaines avant la période de présentation, elles ont besoin d'autant de lumière que possible afin d'absorber l'énergie nécessaire à la production de couleurs pendant la journée, mais elles ne doivent pas recevoir de lumière du tout pendant au moins 12 heures par jour, peut-être en les couvrant avec une boîte en carton ou en les plaçant dans une pièce sombre pendant la nuit.

Pour qu'elles continuent à fleurir chaque année, elles ont besoin de soins - lorsque les feuilles commencent à jaunir ou lorsque la plante n'est plus désirée pendant les fêtes de fin d'année, retirez progressivement l'eau, et gardez la plante un peu au sec ; arrosez juste assez pour empêcher les tiges de se flétrir. Vous pouvez les cultiver en plein air dans votre jardin si vous vivez dans une zone sans gel, et je me souviens en avoir gardé une sur une terrasse abritée. Qu'ils soient en pot ou en pleine terre, ils doivent être taillés deux fois par an, d'abord au printemps puis à la fin de l'été. J'ai lu quelque part qu'il était utile de se souvenir des mois "A", avril et août. Pour la première taille en avril, enlevez tout le feuillage et coupez toutes les branches à 4-6″ de hauteur. Oui, cela semble drastique, mais cela encouragera la nouvelle croissance - et utilisez de l'engrais dès que cette nouvelle croissance émerge.

Les poinsettias ne doivent pas être mangés, bien qu'ils ne soient pas dangereux pour la santé animale ou humaine - ils ne sont pas toxiques, mais la sève peut provoquer une dermatite.