Dans une déclaration envoyée à la Commission du marché des valeurs mobilières (CMVM), Galp déclare qu'elle "continuera à approvisionner le marché régional tout en maintenant le fonctionnement des principales installations d'importation, de stockage et d'expédition des produits existant à Matosinhos", et qu'elle "développe des solutions adéquates pour la nécessaire réduction de la main-d'œuvre et pour évaluer une autre utilisation du complexe".

La société affirme que "les changements structurels dans les habitudes de consommation des produits pétroliers, motivés par le contexte réglementaire et le contexte de la covid-19, ont eu un impact significatif sur les activités industrielles en aval de Galp", et déclare que "l'approvisionnement et la distribution des carburants dans le pays ne seront pas affectés par cette décision".

Cette reconfiguration "permettra une réduction de plus de 90 millions d'euros par an des coûts fixes et des investissements et de c.900kt d'émissions de CO2 (scope 1 et 2) associés au système actuel", indique la note.

Galp indique également qu'elle se concentrera sur "l'augmentation de la résilience et de la compétitivité des Sines, avec une capacité de traitement du brut de 200kbpd et équipés d'unités de conversion plus importantes, et des initiatives visant à augmenter l'efficacité de son processus sont en cours d'analyse, ainsi que l'intégration de la production de biocarburants avancés et d'autres produits à faible teneur en carbone et à plus grande valeur ajoutée".

"Les investissements potentiels associés à ces initiatives pourraient être soutenus par les économies réalisées grâce à la restructuration en cours et par les mécanismes de soutien à la transition énergétique", ajoute l'entreprise.