L'introduction lente des vaccins au Portugal

Par TPN/Lusa, in Actualités, Santé · 03-02-2021 08:00:00 · 0 Commentaires

Plus de 8,2 millions de doses de vaccins contre le covid-19 ont été administrées dans l'Union européenne (UE) depuis le début de la vaccination, le Portugal ayant les pourcentages les plus faibles concernant la première dose, selon les données publiées le 1er février.

Un système de surveillance en ligne publié le 1er février par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), basé sur les informations actualisées fournies à cette agence européenne par les pays, qui révèle que jusqu'au 1er février, 8 230 414 vaccins ont été administrés contre le covid-19 dans l'UE et l'Espace économique européen.

En ce qui concerne le Portugal, le pays a l'un des pourcentages les plus faibles en ce qui concerne l'administration de la première dose et se situe à 1,6 %, seuls les Pays-Bas (1,5 %), la Lettonie (1,1 %), Chypre (0,9 %) et la Slovaquie (0,5 %) étant en dessous. En ce qui concerne le Danemark, aucun pourcentage n'est indiqué.

Selon les données de l'ECDC, le Portugal a déjà reçu 338 290 doses de vaccins contre le covid-19, après avoir administré 166 658 de primo injections, là encore sur la base des informations fournies à l'agence européenne (les pays ne sont tenus de notifier la structure que tous les 15 jours).

Dans les informations publiées il y a une semaine par la direction générale de la santé sur les médias sociaux, il était indiqué que, jusqu'à cette date, 249 891 vaccins avaient été administrés au Portugal, un chiffre qui inclurait la première et la deuxième doses.

Dans les données publiées par l'ECDC, les pays les plus avancés dans la première dose de vaccination contre le SRAS-CoV-2 sont l'Irlande (11,5 %), l'Islande (3,8 %), Malte (3,7 %), la Finlande (3,1 %), la Slovénie (3 %) et la Pologne (3 %).

Actuellement, les vaccins Pfizer-BioNtech, qui sont utilisés depuis décembre, et Moderna, utilisé depuis la mi-janvier dans l'espace communautaire, tous deux basés sur la technologie de l'ARN messager, sont administrés dans l'UE.

À la fin de la semaine dernière, le régulateur européen a donné son "feu vert" au vaccin développé par la société pharmaceutique AstraZeneca avec l'Université d'Oxford, qui est entouré de controverses en raison de problèmes d'approvisionnement.

Au Portugal, des controverses ont également eu lieu au sujet de la vaccination en dehors des groupes prioritaires.



Articles Liés


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires