Le Portugal en tête des taux de "surmortalité" en Europe

Par TPN/Lusa, in Actualités · 15-02-2021 17:37:00 · 0 Commentaires

Le Portugal, avec la Hollande et l'Espagne, était l'un des pays européens qui, début février, présentait une "surmortalité substantielle" liée à la pandémie de covid-19, selon le Centre européen pour la prévention et le contrôle des maladies (ECDC).

Dans un rapport d'évaluation des risques publié aujourd'hui, l'ECDC indique que durant la semaine du 1er au 7 février, les États membres de l'Union européenne (UE), dont le Portugal, les Pays-Bas et l'Espagne, ont enregistré "un excès de mortalité substantiel, alors que dans d'autres pays, les niveaux de mortalité étaient normaux".

Sur la base des statistiques du réseau de collaboration EuroMOMO, qui surveille et mesure la mortalité liée à la covid-19 dans l'UE, l'ECDC note dans le rapport que cette augmentation de la surmortalité a "touché principalement les personnes âgées de 45 ans ou plus".

Dans un chapitre consacré aux tendances en matière de déclaration des cas, de dépistage, d'hospitalisation et de mortalité, l'Agence européenne de santé publique note néanmoins que le nombre de nouveaux cas de covid-19 "diminue depuis trois semaines" dans l'UE/EEE.

Le 7 février, le Portugal n'était pas inclus dans le groupe des pays ayant connu la plus forte augmentation du taux de notification des cas en 14 jours (qui était auparavant composé de la Bulgarie, de la République tchèque, de l'Estonie, de la Grèce, de la Hongrie, de la Lettonie, du Luxembourg et de la Slovaquie) ni dans le groupe des pays ayant connu une augmentation des taux de positivité des tests (composé de la Bulgarie, de l'Estonie et de la Pologne).

Le groupe de pays à taux de mortalité croissant, à cette date, n'était formé que par la Slovaquie et l'Espagne.

Malgré les améliorations apportées par rapport à la précédente évaluation des risques, l'ECDC avertit dans le rapport que "la pression sur les systèmes de santé reste élevée", en conseillant de maintenir les restrictions en Europe.

Dans un tableau explicatif du rapport sur les mesures qui, le 9 février, étaient en vigueur concernant les voyages internationaux et la fermeture des établissements d'enseignement, le Portugal était l'un des pays de l'UE/EEE ayant le plus de restrictions, ce qui est basé sur les données collectées par l'ECDC en collaboration avec le service scientifique de la Commission européenne.

En ce qui concerne les voyages internationaux et comme presque tous les autres pays européens, le Portugal a exigé la présentation d'un test négatif au covid-19 lors de l'entrée dans le pays, pouvant appliquer d'autres mesures, telles que la quarantaine obligatoire.

En ce qui concerne la fermeture des établissements scolaires, le Portugal est le seul pays de l'UE/EEE qui, dans ce cadre explicatif, a fait fermer tous les établissements, quel que soit le niveau d'éducation (garderies, écoles primaires, écoles secondaires et universités).

Malgré cela, l'ECDC note que certains pays ont opté pour des systèmes hybrides (en présentiel et "en ligne"), tandis que d'autres ont fermé des écoles partiellement ou régionalement.

Dans ce rapport, le centre européen fait également allusion à la campagne de vaccination en cours dans l'UE depuis décembre dernier, avertissant que "tout retard dans l'acquisition, la distribution et l'administration des vaccins peut également retarder la possibilité d'alléger les interventions non pharmaceutiques [mesures restrictives]".

"Une distribution rapide des vaccins parmi les groupes prioritaires est nécessaire pour réduire les hospitalisations, les admissions dans les unités de soins intensifs et les décès dus au covid-19", conclut l'ECDC dans le document.



Articles Liés


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires