Moyenne de 39 000 tests Covid quotidiens en février

Par TPN/Lusa, in Actualités · 15-02-2021 17:42:00 · 0 Commentaires

Le mois de février a vu une moyenne de 39 000 tests de dépistage du nouveau coronavirus jusqu'à présent, selon la ministre de la santé Marta Temido.

"Notre objectif est de maintenir un niveau élevé de tests. Hier, plus de 30.200 tests ont été enregistrés. En février, nous avons eu une moyenne quotidienne de 39 000 tests et cette moyenne quotidienne n'a été dépassée qu'en janvier, et même pendant les mois à forte incidence, comme décembre et novembre, les moyennes quotidiennes étaient inférieures", a déclaré Marta Temido.

Après le maximum de près de 77.000 tests, atteint le 22 janvier, la ministre a reconnu la baisse de la demande au cours des dernières semaines et a rappelé la révision des règles de dépistage des contacts à risque par la Direction générale de la santé, entrée en vigueur aujourd'hui, comme un moyen de suivre le rythme de la lutte contre la pandémie.

"Nous avons maintenant un nombre plus réduit de tests en termes de demande de tests dans les différents points du réseau. C'est pour cette raison que nous avons choisi de demander des orientations techniques qui permettraient d'étendre les tests quel que soit le degré de risque des contacts. Avec l'entrée en vigueur de ces normes, non seulement les contacts à haut risque, mais tous les contacts, quel que soit le degré de risque, devraient être testés", a-t-elle noté.

Interrogée sur la capacité des ressources humaines disponibles pour mener à bien les stratégies de dépistage les plus complètes et les plus périodiques dans d'autres structures, telles que les écoles, la ministre de la santé a reconnu la nécessité d'une gestion "efficace" des ressources.

"Nous devons faire un usage efficace de leurs efforts pour veiller à ce que les priorités ne soient pas remises en cause. Le dépistage dans ces lieux peut être effectué par des professionnels de la santé ou des entités sous-traitantes. Nous avons ces deux canaux sur la table, afin de garantir le meilleur pour les professionnels", a-t-elle noté.

En parallèle, Marta Temido a admis que les professionnels de la santé doivent également commencer à reprendre les activités d'assistance non médicale, qui avaient été suspendues avec la troisième vague dans le pays.

"Le Service national de santé doit être en mesure de répondre à ces besoins. Il n'est absolument pas souhaitable de suivre les chiffres d'utilisation des services de santé en réponse à la covid, qui est encore du type de celle que nous avons actuellement. Tant que nous maintiendrons ce niveau de pression, nous aurons d'immenses difficultés à garantir d'autres types de soins", a-t-elle réitéré, appelant au respect continu des mesures de précaution.


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires