Le jeu des reproches

in Communauté, Courrier · 26-02-2021 01:00:00 · 0 Commentaires

EDITEUR, j'ai été surpris de lire la lettre du citoyen suédois P Ledges la semaine dernière. Il est clair que le jeu des reproches est utilisé pour fustiger une nationalité pour l'augmentation du nombre de cas Covid 19 au Portugal, et les règles de confinement plus lourdes qui en découlent.

Ce type d'attaque a été utilisé dans un passé pas très lointain, en désignant un groupe ethnique ou national à diffamer sans la moindre preuve réelle ou connaissance sur le sujet. Dans ce cas, il "estime" que les touristes britanniques sont responsables ? et pourtant, les Britanniques sont enfermés, sans pouvoir quitter le Royaume-Uni depuis bien plus longtemps que la plupart des autres pays. S'il faisait référence à l'augmentation du nombre de cas à Lisbonne et dans le Nord ? L'auteur, tout en blâmant les citoyens britanniques, a omis de souligner que les citoyens suédois, comme lui, ont été libres d'aller et venir en Suède pendant toute la durée de l'épidémie, y compris mes amis, qui ont fait des allers-retours au moins quatre fois. Je ne voudrais pas les accuser de propager le virus. Il s'agit d'un VIRUS. Il voyage où il veut, il mute quand il veut et où il veut.

Les données fournies par de vrais spécialistes des virus, contrairement à l'engouement des médias, ont prouvé que les pays confinés ou non confinés ont obtenu pratiquement les mêmes résultats en fin de compte. C'est un fait...

Il ne sert à rien de dire ce qu'il a fait, et j'espère qu'il aura la décence de s'excuser auprès des expatriés britanniques qu'il a si injustement accusés.
JENNY B, par courrier électronique



Articles Liés

Vert ambre
Dans Courrier - 02 Jul, 01h00

Catastrophes en attente
Dans Courrier - 01 Apr, 01h00

Contacts utiles
Dans Courrier - 19 Mar, 01h00

Trump
Dans Courrier - 05 Mar, 01h00

Test Covid privé
Dans Courrier - 05 Feb, 13h33


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires