Des scientifiques obtiennent un financement pour une expédition en haute mer aux Açores

Par TPN/Lusa, in Actualités, COVID-19, Renature, Science · 07-03-2021 12:00:00 · 0 Commentaires

Une équipe dirigée par le centre de recherche Okeanos de l'université des Açores a obtenu un financement pour le projet Eurofleets + afin de mener une expédition scientifique dans des zones de haute mer "jamais visitées auparavant".

"Le financement désormais garanti par le groupe de recherche en eaux profondes de l'Okeanos (centre de recherche) de l'université des Açores permettra à une expédition scientifique d'explorer des zones inconnues du Dorsal mi-atlantique, sur une période de 17 jours", explique le chercheur Telmo Mourato, qui dirigera la mission.

Le dorsal médio-atlantique "est une chaîne de montagnes volcaniques qui s'étend de l'Arctique à l'Antarctique, étant la structure topographique dominante de l'océan Atlantique et la plus vaste chaîne de montagnes au monde. L'expédition cartographiera les fonds de cette région et caractérisera les communautés coralliennes et les éponges qui habitent les crêtes et les monts sous-marins du Dorsal. Elle vise également à identifier les facteurs environnementaux qui déterminent la distribution spatiale de la biodiversité benthique profonde", indique la déclaration.

Baptisée "iMAR : Integrated assessment of the distribution of Vulnerable Marine Ecosystems along the Middle Atlantic Rim in the Azores region", l'expédition est financée par le projet Eurofleets +, du programme Horizon 2020, qui vise à rassembler une flotte de navires de recherche avancée et intégrée pour améliorer la coordination et promouvoir l'utilisation économique des infrastructures de recherche marine. Eurofleets + comprend 27 navires de recherche, sept véhicules télécommandés (ROV), cinq véhicules sous-marins autonomes (AUV) et une unité de télé-présence portable.

Selon la note conjointe du Centre Okeanos et de la recherche sur les grands fonds des Açores, cette expédition en eaux profondes des Açores "permettra d'explorer des zones jamais visitées auparavant" en utilisant "des équipements et des moyens technologiques complexes, de grands navires océanographiques spécialisés et des équipages, ce qui représente des coûts économiques élevés".

"Ce type de moyens d'investigation est rarement à la disposition de la communauté scientifique nationale", souligne le communiqué.

Telmo Morato, chercheur à l'IMAR (Instituto do Mar) et au centre Okeanos de l'Université des Açores, souligne l'importance des financements obtenus par le biais d'Eurofleets +, considérant que "les équipes de recherche en eaux profondes au Portugal ont eu quelques difficultés à accéder à des navires de recherche de grande taille, qui permettent de travailler dans des eaux plus profondes et plus éloignées et avec les moyens technologiques appropriés".

"Nos projets de recherche régionaux, nationaux ou européens ne sont pas en mesure de supporter les coûts liés au tarif journalier d'un navire de cette nature, qui peut être compris entre 20 et 60 mille euros", souligne le chercheur, cité dans la note.

Malgré les "grandes avancées dans la connaissance des grands fonds marins des Açores" réalisées ces dernières années, Telmo Morato considère qu'"il reste beaucoup à savoir et à découvrir, de sorte que l'opportunité générée par Eurofleets + et l'Institut royal néerlandais de recherche maritime (NIOZ, dans l'acronyme original) d'utiliser le navire de recherche Pelagia aux Açores, au printemps 2021", contribuera à "faire progresser la connaissance des grands fonds marins au Portugal". Cité dans la note, le ministre de la mer, Ricardo Serrão Santos, souligne qu'il s'agit "d'une nouvelle étape dans le riche parcours de l'équipe de recherche en eaux profondes IMAR / Okeanos de l'Université des Açores", mettant en avant le travail des chercheurs Telmo Morato et Marina Carreiro- Silva, "pour le mérite d'avoir obtenu cette bourse" qui permet "d'attribuer, pendant 17 jours, le navire de recherche Pelagia".

Marina Carreiro Silva, co-chef du groupe de recherche et spécialiste des coraux d'eau froide, a également déclaré que "les profondeurs des Açores cachent une diversité de communautés biologiques unique dans l'océan Atlantique et abritent de vastes jardins de coraux d'eau froide et des champs d'éponges".

Le commandant João Vicente, chef de la division hydrographique de l'Institut hydrographique (IH), mentionne la grande importance de cette mission, qui contribuera également au programme SEAMAP 2030 de l'IH (Cartographie de la mer du Portugal). L'expédition "iMAR" vise également à "identifier de nouvelles zones qui correspondent à la définition des écosystèmes marins vulnérables, à déterminer l'état environnemental des communautés benthiques et à quantifier les déchets marins" pour "la préservation du patrimoine naturel, l'utilisation durable des fonds marins et la minimisation des impacts négatifs sur ces écosystèmes très vulnérables". Aodhán Fitzgerald, coordinateur du projet Eurofleets +, déclare que le projet "donne accès aux navires de recherche les plus modernes, ce qui permet d'étudier des sites encore à explorer et de mieux comprendre les impacts négatifs sur nos environnements en eaux profondes".

L'expédition comprendra la participation de chercheurs de plusieurs institutions nationales et internationales, à savoir l'Institut hydrographique, le CIIMAR de l'Université de Porto, l'Université d'Aarhus (Danemark), le Centre national d'océanographie (Royaume-Uni), GEOMAR (Allemagne), l'Institut d'océanologie PP Shirshov (Russie) et l'Université de Vale do Itajaí (Brésil).



Articles Liés


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires