Centrales solaires problématiques

Par TPN/Lusa, in Actualités, Economie, Santé et environnement · 02-05-2021 10:00:00 · 0 Commentaires

Sur les neuf grandes centrales solaires en consultation publique au cours du premier trimestre de l'année, la plupart sont prévues dans des zones forestières et une seule est "un exemple à suivre", a déclaré l'association Zéro.

S'il n'y a pas "plus de soin et de planification", le résultat "pourrait être désastreux", a souligné l'organisation environnementale.

Zero - Associação Terrestre Sustentável a signalé que trois des projets présentés méritent la désapprobation, "en raison de leur taille et du type de zone affectée ou de l'extension des lignes à très haute tension", et dans cinq il y a "des aspects auxquels il fallait faire très attention".

"Zero regarde avec une grande appréhension cette nouvelle course pour l'installation de parcs solaires photovoltaïques, dont certains sont très grands, dans lesquels la sélection des sites tombe en grande partie sur les zones forestières, tout d'abord parce que, avec la destruction des forêts, les bénéfices environnementaux qui résultent de l'installation peuvent ne pas être supérieurs au maintien de la zone forestière", a souligné l'organisation environnementale, dans la même note.

Selon l'association, sur les neuf projets, un seul a l'intention d'installer la centrale dans une "zone de concession pour l'exploitation de ressources géologiques" et certains nécessitent des zones continues qui "atteignent plus de mille hectares".

Bien que ZERO considère comme " positive pour le pays " l'intention d'investir dans le solaire photovoltaïque, afin que le Portugal puisse atteindre la " neutralité climatique en 2050 ", il est essentiel de prévenir les " impacts et les conflits ", comme cela s'est produit, selon lui, avec l'expansion de l'énergie éolienne " dans des zones sensibles ".

Zero souligne que, parmi les zones où sont dispersés les chênes-lièges, d'autres feuillus, le pin maritime et la pierre et l'eucalyptus, "plus de 2 200 hectares de surface forestière qui seront affectés avec l'installation de centrales photovoltaïques", ce qui correspond à "63 pour cent de la zone à intervenir".

Selon l'association de défense de l'environnement, cette superficie, équivalente à une puissance de 2,4 gigawatt (GW), est "une alerte", compte tenu de l'objectif d'atteindre plus de 9 GW d'énergie solaire d'ici 2030.

L'association indique, dans le même communiqué, que compte tenu des besoins extraordinaires liés à la production d'hydrogène vert, "la valeur peut approcher ou dépasser 10 000 hectares, une superficie équivalente à la municipalité de Lisbonne".

L'organisation de protection de l'environnement a défendu la réalisation "d'études urgentes sur l'impact des plantes sur la faune, en particulier sur l'avifaune", car l'installation de lignes électriques entraîne une mortalité, "résultant d'une collision avec les conducteurs aériens".

Dans la même note, Zéro a souligné qu'"il est impératif d'améliorer l'accès à l'information sur les projets consultés par les résidents à proximité des zones où ils ont l'intention d'installer des centrales photovoltaïques", compte tenu des "nombreuses plaintes qui arrivent" à l'association à cet égard.

Les neuf centrales solaires photovoltaïques sont prévues dans les municipalités de Viseu (Centrale Solaire Photovoltaïque [CSF] Lupina), Vila Nova de Paiva (CSF Adomingueiros et Nave), Alenquer et Azambuja (CSF Cerca), Alenquer (CSF Carregado), Azambuja (CSF Rio Maior et Torre Bela), Nice (CSF Falagueira), Albufeira (CSF Montechoro I et II), Santiago do Cacém (CSF THSiS) et Moimenta da Beira et Armamar (CSF Douro Solar).



Articles Liés


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires