Je ne sais pas si vous vous en souvenez, mais il y a quelques mois, j'ai écrit un article pour vous parler de l'association environnementale Vita Nativa ( basée à Olhão) et de son initiative "Alojamento Local para Aves" (hébergement local pour les oiseaux), et de la façon dont ils ont installé différents types de nichoirs à travers l'Algarve dans le but de donner à tout oiseau amoureux un endroit sûr pour vivre et pondre ses œufs. Ils ont réussi à installer 1 000 de ces nichoirs, de Castro Marim jusqu'à Aljezur. Et j'ai pensé, puisque c'est le printemps maintenant (et que je suis très curieuse), que ce serait bien de faire un petit reportage de suivi, et de leur demander comment ça se passe, et s'ils ont eu des locataires ?

J'ai été très heureuse d'entendre que c'était un grand succès et que, dans de nombreux cas, les espèces pour lesquelles ils ont construit les maisons ont effectivement pensé qu'elles étaient à la hauteur, ont emménagé et sont maintenant occupées à élever une famille.

À la Quinta dos Cochichos, à Olhão, ils ont trouvé une famille de "chapins-reais" (grands mésanges) qui pourrait lancer sa propre émission de télé-réalité, puisqu'elle compte un nombre impressionnant de "9 enfants et plus". Mais ce ne sont pas les seuls du quartier. Des mésanges bleues (chapim-azul) et des mésanges huppées (chapim-de-poupa) vivent également dans les environs.

Les oiseaux de proie semblent également satisfaits des modèles de nichoirs choisis pour eux. Sur les 4 nichoirs qu'ils ont installés sur les réservoirs d'eau de l'EMARP (Empresa Municipal de Águas e Resíduos de Portimão), 2 " peneireiros-vulgares " (faucons crécerelles) se sont installés et couvent actuellement leurs œufs. L'un de ces petits faucons a également emménagé dans l'un de ces "appartements de luxe" de la station d'épuration de Faro.

Ils m'ont également raconté que deux bébés " corujas do-mato " (chouettes hulottes) étaient tombés de leur nid à Cacela Velha. Mais au lieu de les emmener directement au RIAS (Centro de Recuperação e Investigação de Animais Selvagens), qui à cette époque de l'année sont très occupés à traiter de nombreux cas de ce genre, ils ont décidé d'essayer quelque chose d'un peu différent. Ils ont installé un de leurs nichoirs à oiseaux tout près de l'ancien nid et y ont placé les deux bébés hiboux en toute sécurité. Ils ont surveillé attentivement la situation et sont très heureux d'annoncer que les parents sont revenus. La famille de chouettes adore sa nouvelle maison et les petits ne tarderont pas à faire leurs premiers vols.

En parlant de chouettes, il y a tout juste deux semaines, la première "coruja-das-torres" (chouette effraie) a élu domicile dans un box installé sur les terres d'un agriculteur d'Algoz, Silves.

Vita Nativa est extrêmement satisfait des résultats obtenus jusqu'à présent et retournera bientôt à Aljezur, Vila do Bispo, Loulé, Lagos et Vila Real de Santo António pour voir s'il y a des surprises là aussi.

N'oubliez pas que RIAS recherche actuellement de l'aide pour s'occuper d'autres bébés créatures sauvages qui se présentent à leur porte en cette saison de nidification. Pour en savoir plus et faire un don, rendez-vous sur https://ppl.pt/causas/rias.