La police arrête cinq personnes et saisit des armes dans le cadre de l'opération "Story".

Par TPN/Lusa, in Actualités, Lisbonne, Criminalité · 09-06-2021 19:31:00 · 0 Commentaires

La police de sécurité publique portugaise (PSP) a arrêté cinq personnes en flagrant délit de possession illégale d'une arme à feu et de trafic de drogue lors d'une opération menée mardi 8 juin dans l'agglomération de Lisbonne.

Les arrestations ont été effectuées dans le cadre de l'opération de police "Story", menée par le département des armes et des explosifs de la PSP, qui visait à exécuter 17 mandats de perquisition, dont neuf mandats de perquisition à domicile, dans les municipalités d'Amadora, Lisbonne et Cascais.

L'opération est le résultat d'une enquête de 10 mois menée par la PSP, déléguée par la 11e section du Département des enquêtes et des poursuites de Lisbonne (DIAP), concernant l'arrestation, le trafic et le courtage d'armes.

Cette enquête a été initiée après un signalement effectué par le département des armes et des explosifs et une analyse menée par l'unité de cybercriminalité du département d'enquête criminelle, à une publication faite sur un réseau social montrant plusieurs armes à feu présumées.

Outre les arrestations, la PSP a saisi un pistolet de calibre 9 mm, un revolver de calibre 32, un pistolet de calibre 22, quatre armes à air comprimé de calibre 4,5 mm et une arme de mêlée.

Ont également été saisies 172 munitions de calibre 32, 29 munitions de calibre 12 GA, sept munitions de calibre 9 mm, 363,82 doses individuelles de haschich, 47,2 doses individuelles de cocaïne, 32,8 doses individuelles d'héroïne, 19,8 grammes de marijuana, un pot avec un plant de cannabis d'environ 45 cm de haut, 254,1 doses individuelles de produit non défini suspecté d'être de la cocaïne, 6 556 euros en espèces et neuf téléphones portables.

L'opération a impliqué 80 policiers de différentes branches de la PSP, dont le département des armes et des explosifs, le commandement métropolitain de Lisbonne, l'unité spéciale de police et le département des enquêtes criminelles.

Les détenus seront présentés au premier interrogatoire judiciaire, au Département d'investigation et d'action pénale de Lisbonne, le 10 juin, en vue de l'application de la mesure de coercition.



Articles Liés


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires