Lors des élections municipales de 2017, le PS était déjà à la tête de plus de la moitié des municipalités de l'Algarve, mais il est désormais parvenu à faire passer le nombre de municipalités de 10 à 12, avec la conquête des conseils de Monchique et de Vila Real de Santo António.

Le PSD, quant à lui, a réduit le nombre de municipalités du district de cinq à trois, la CDU s'assurant la direction de Silves, la seule municipalité communiste de l'Algarve.

À Monchique, le socialiste Paulo Alves a été élu président à la majorité absolue, remportant trois des cinq mandats en jeu, après 12 ans de direction social-démocrate.

Selon les données provisoires du ministère de l'Administration interne, le PS a obtenu 49,61% des voix, le PSD étant le deuxième parti le plus voté, avec 21,50% des voix, et le CDS-PP le troisième.

À Vila Real de Santo António, le PS a réussi à " voler " la municipalité au PSD en élisant Álvaro Araújo avec 37,12 % des voix, obtenant ainsi trois des sept mandats.

Le PSD arrive en deuxième position, avec 32,47% et trois mandats. La coalition formée par le PCP/PEV a totalisé 11,72% des voix et un mandat.

Le conseil municipal de Vila Real de Santo António était dirigé par le PSD depuis 16 ans, d'abord avec Luís Gomes, qui a effectué trois mandats, puis avec Conceição Cabrita, qui a démissionné en avril après avoir été détenu pour suspicion de corruption.

En plus de ces deux municipalités désormais prises par les socialistes, le PS a conservé son leadership dans les conseils d'Alcoutim, Aljezur, Lagoa, Lagos, Loulé, Olhão, Portimão, São Brás de Alportel, Tavira et Vila do Bispo.

Le PSD n'a réussi à maintenir que les municipalités d'Albufeira, Castro Marim et Faro.