"Les résidences publiques ne sont pas encore pleines. Il y a encore des lits disponibles, de tous types", a déclaré le ministre des sciences, de la technologie et de l'enseignement supérieur, Manuel Heitor.

"Dans n'importe quelle partie du pays, de Lisbonne à Porto, de Bragance à Faro, des lits sont disponibles dans toutes les villes", a-t-il ajouté, rappelant que dans la résidence de l'Université de Lisbonne, il y a encore 6 % de lits disponibles pour les nouveaux étudiants.