L'Assemblée de Madère approuve la création du médiateur pour les animaux

Par TPN/Lusa, in Îles · 24-03-2021 16:00:00 · 0 Commentaires

Le Parlement de Madère a approuvé aujourd'hui la création du poste de médiateur pour les animaux, faisant de la région, selon le gouvernement régional, la seule du pays à disposer d'une entité institutionnelle pour la défense des droits et du bien-être des animaux.

La proposition présentée à l'Assemblée législative par le gouvernement régional, de la coalition PSD / CDS-PP, a été approuvée par la majorité. Le médiateur des animaux est nommé, sur proposition de la vice-présidence, au Conseil de gouvernement, a un mandat de cinq ans, renouvelable pour cinq autres, et bénéficie d'une rémunération équivalente à celle d'un inspecteur des finances.

La proposition allant dans le même sens que le PCP, qui indiquait que le médiateur était élu par 2/3 des députés en fonction à l'Assemblée législative, avait un mandat de quatre ans et n'était pas rémunéré, a été rejetée par le PSD et le CDS et a reçu le soutien du PS, du JPP et du PCP. Le parlement a également voté à l'unanimité le projet de résolution du PSD qui recommande la reprise des activités de certification des sauveteurs par l'Institut d'aide aux naufragés et l'égalité de traitement dans l'accès à la formation.

La plénière a également débattu de la proposition de première modification du décret législatif régional qui établit les règles et procédures à adopter par le Service de santé de la région autonome de Madère (SESARAM) dans le cadre du processus de dégel des carrières des techniciens supérieurs dans les domaines du diagnostic et de la thérapeutique, qui a obtenu le soutien unanime des partis ayant des sièges au parlement régional."Ce changement corrige des injustices mineures qui ont été établies entre les techniciens supérieurs de diagnostic et de thérapeutique avec une carrière plus longue que ceux qui avaient une carrière plus courte", a expliqué le secrétaire régional de la santé et de la protection civile.

Pedro Ramos a également précisé qu'il s'agissait "d'établir le dégel des carrières selon le nouveau régime de rémunération et de couvrir non seulement les techniciens de SESARAM, mais aussi dans le domaine de l'Éducation et du Social". "Au total, ce sont 378 professionnels qui voient leur situation régularisée", a-t-il dit.ALM a également débattu d'un projet de résolution du PS concernant "l'étude, l'évaluation et le suivi de l'implémentation des 'tablettes' dans l'enseignement", comme moyen "d'innover et de développer de nouvelles pratiques pédagogiques à l'intérieur et à l'extérieur de la classe", un diplôme qui a été approuvé avec l'abstention du PSD et du CDS et les votes favorables du PS, du JPP et du PCP.

Dans la période précédant l'ordre du jour, le député du PS Sérgio Gonçalves a de nouveau défendu que les entreprises de la région ont besoin d'un soutien non remboursable pour faire face aux problèmes de trésorerie causés par la pandémie et que le plan de relance et de résilience ne doit pas se concentrer uniquement sur l'administration publique, mais aussi sur l'activité des entreprises. Bruno Melim, du PSD, a annoncé que le parti avait remis le statut de l'étudiant insulaire à l'Assemblée pour discussion, en abordant la Journée nationale des étudiants.



Articles Liés


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires