Les élèves immigrés sont victimes de "ségrégation" dans les écoles

Par TPN/Lusa, in Actualités · 11-04-2021 14:00:00 · 0 Commentaires

Les élèves issus de l'immigration ont des résultats scolaires nettement inférieurs à ceux d'origine portugaise et subissent une ségrégation même au sein des écoles, qui ne font pas tout pour l'éviter, selon une étude

Les conclusions sont contenues dans les résultats préliminaires de l'étude "Inclusion ou discrimination ? De l'analyse des résultats scolaires aux stratégies pour la réussite des étudiants migrants", élaborée par la Faculté d'économie de l'Universidade Nova de Lisboa, Nova SBE, et le Centre interdisciplinaire de sciences sociales de la même université, à la demande de l'Associação EPIS - Entrepreneurs For Social Inclusion.

Luís Catela Nunes, professeur à Nova SBE et l'un des chercheurs qui coordonnent l'étude, a déclaré dans une interview accordée à l'agence de presse Lusa qu'il existe de nettes différences entre les étudiants autochtones et les étudiants migrants.

"Nous ne pouvons peut-être pas encore parler de discrimination, mais plutôt de ségrégation. Ce que nous essayons de faire dans notre étude, c'est de comprendre d'où viennent cette ségrégation et ces inégalités. Et les inégalités se situent à deux niveaux, non seulement dans la façon dont les étudiants sont répartis entre les écoles et les classes, mais il y a aussi de grandes inégalités en termes de performance", a-t-il déclaré.

Le chercheur a souligné que même en termes de ségrégation, il n'est pas possible de parler d'un "problème de contexte national", faisant référence au fait qu'elle existe et est plus visible dans les régions où les migrants sont plus présents : les zones métropolitaines de Lisbonne et Porto, l'Algarve et le district de Setúbal.

Toutefois, les inégalités géographiques n'expliquent pas tout.

"Lorsque nous regardons à l'intérieur des écoles, il y a généralement une ségrégation, ce sont des décisions qui ont à voir avec les écoles elles-mêmes et la façon dont l'école décide de former les classes", a déclaré Luís Catela Nunes, en indiquant que l'étude a trouvé des cas d'écoles où cette ségrégation est d'environ 50 pour cent.

"La conclusion à laquelle nous sommes arrivés est que la ségrégation qui existe n'est pas tant au niveau économique, mais plus associée au fait que les élèves aient redoblés des années dans le passé. Par exemple, certaines écoles ont des classes avec plus d'élèves que dans les autres classes et pour moi, c'est lié à la ségrégation", a déclaré le professeur de Nova SBE.

L'étude s'est basée sur des statistiques officielles et s'est concentrée sur les résultats scolaires des élèves de 9e année en 2016-2017. Au niveau national, il a identifié des différences de 20 points (sur une échelle de 0 à 100) dans les résultats de mathématiques à l'examen de 9e année entre les élèves natifs et les élèves immigrés des pays africains lusophones (PALOP), au détriment des élèves issus de l'immigration.



Articles Liés


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires