Le maire de Lisbonne accusé d'avoir partagé des données avec la Russie

Par TPN/Lusa, in Actualités, Monde, Politique · 10-06-2021 16:31:00 · 0 Commentaires

Le parti Initiative libérale (IL), a exigé que le maire de Lisbonne, Fernando Medina, assume la responsabilité politique de la divulgation présumée des données personnelles des manifestants à la Russie et que l'État garantisse la sécurité des personnes visées.

La presse portugaise rapporte aujourd'hui que le conseil municipal de Lisbonne a transmis aux autorités russes les noms, adresses et coordonnées de trois manifestants russes qui, en janvier, ont pris part à une manifestation, devant l'ambassade de Russie à Lisbonne, pour la libération d'Alexey Navalny, un opposant au gouvernement russe.

"Compte tenu de la gravité de ces faits et en admettant, pour le moment, que nous ne sommes confrontés qu'à une situation de profonde incompétence et non à une action délibérée qui aurait un autre niveau de gravité, l'Initiative libérale exige que Fernando Medina et son équipe assument leurs responsabilités", a déclaré le parti dans un communiqué.

IL souhaite également que le résultat de l'enquête interne menée par la municipalité de Lisbonne soit rendu public et que l'Etat garantisse la sécurité des citoyens concernés et de leurs familles respectives.

Le parti souhaite également qu'il soit précisé si "la transmission de ce type d'informations à d'autres États est une pratique normale et, dans l'affirmative, combien de fois et dans quelles circonstances cela s'est produit", et si le ministère portugais des affaires étrangères était au courant de cette affaire.

"Avec cet acte de négligence grave, la mairie de Lisbonne a détruit toute confiance qui pourrait exister dans la gestion de son exécutif et a remis en question la sécurité des trois citoyens, dont deux de nationalité portugaise, ainsi que de leurs familles respectives", ont-ils souligné.



Articles Liés


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires