Sommes-nous en train de devenir des "agoraphobes" ?

in Courrier · 12-03-2021 01:00:00 · 0 Commentaires

Rédacteur en chef, Les gouvernements du monde entier qui ont imposé des confinements ont fait ce qu'il fallait, ils ont dû faire face à ce que l'on pourrait presque appeler un "fléau". Mais ce qui devient évident, c'est que ces confinements ont probablement un effet à long terme. Au début, nous n'aimions vraiment pas devoir rester à la maison, travailler à distance, ne pas sortir pour prendre un café ou un repas. Sommes-nous en train de nous y habituer, commençons-nous à l'apprécier ?

Beaucoup de gens, sans parler des entreprises, disent : "J'aime bien ça. Je n'ai pas à faire la navette ; je peux travailler à mon propre rythme. J'économise de l'argent sur les transports, le carburant et même la nourriture. Les entreprises se rendent compte qu'elles n'ont peut-être pas besoin d'aussi grands bureaux. Ce que nous avons d'abord rejeté dans le confinement, nous sommes en train de nous y adapter, au point même d'en apprécier de nombreux aspects. Cela pourrait bien avoir des répercussions à long terme sur notre société. Le Portugal est un pays très "social", nous apprécions la compagnie des autres, peut-être un peu différemment des Anglais, par exemple. Si deux familles anglaises se rendent sur une plage vide de l'Algarve, elles iront chacune au bout et garderont leurs distances avec l'autre couple. Deux familles portugaises s'assiéront assez près l'une de l'autre, elles aiment la compagnie et la convivialité.

Que se passe-t-il lorsque le confinement prend fin ? Allons-nous retourner à nos bureaux, recommencer à aller au café pour notre café du matin (ou plus tôt) ? Allons-nous manger au restaurant aussi souvent, ou nous sommes-nous adaptés à la cuisine maison ou aux plats à emporter ? La vie reviendra-t-elle à la normale ou faudra-t-il beaucoup de temps pour se réadapter ? Le rétablissement de notre vie sociale pourrait prendre plus de temps que nous le pensons.

Le vieil adage des agoraphobes était "la réponse est juste au coin de la rue". On pensait qu'il s'agissait d'une blague, mais peut-être est-ce plus vrai que nous le pensions dans le monde d'aujourd'hui.

Dès que nous le pouvons, revenons à la normale, mais cela pourrait être un peu plus difficile que nous le pensons.

PA Lagoa



Articles Liés

Catastrophes en attente
Dans Courrier - 01 Apr, 01h00

Contacts utiles
Dans Courrier - 19 Mar, 01h00

Trump
Dans Courrier - 05 Mar, 01h00

Panneau de signalisation
Dans Courrier - 05 Mar, 01h00

Test Covid privé
Dans Courrier - 05 Feb, 13h33


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires