Ministre de l'éducation - L'enseignement professionnel doit s'adapter aux jeunes et au marché

Par TPN/Lusa, in École, Actualités · 21-03-2021 12:00:00 · 0 Commentaires

Le ministre de l'éducation a défendu aujourd'hui la nécessité d'adapter l'enseignement professionnel au profil des jeunes mais aussi aux besoins du marché du travail, dans un métier où la qualité de ces cours est une priorité.

L'enseignement professionnel a été un moteur pour le développement de notre système éducatif portugais, fournissant un ensemble de formations qui doivent être diversifiées mais ajustées aux différents profils de nos jeunes ", a souligné Tiago Brandão Rodrigues lors d'une cérémonie de remise des prix du concours " Prémio " Capital humain ", intégré dans l'événement annuel du Programme opérationnel de capital humain (POCH) " Qualifier pour grandir ".

Le ministre a rappelé l'importance que les cours professionnels soient conçus pour "répondre aux besoins du marché du travail, pour promouvoir l'inclusion et la réussite scolaire de tous" et a soutenu que les offres professionnelles doivent être alignées et adéquates à la dynamique du marché du travail mais aussi l'importance de garantir la qualité des cours. "Nous continuerons et insisterons sur l'évaluation constante d'un système d'assurance qualité pour nos cours professionnels, basé sur les normes européennes", a promis Tiago Brandão Rodrigues.

La mission de la POCH est de promouvoir l'amélioration de la qualification de la population par le biais de projets financés par le Fonds social européen. Tout au long du cadre communautaire actuel, la POCH a couvert 800 mille jeunes et adultes qui représentent environ 19 pour cent de la population entre 15 et 64 ans qui vivent dans les régions éligibles au programme, a rappelé Tiago Brandão Rodrigues, considérant que "le nombre est très impressionnant".

L'objectif du gouvernement est d'obtenir que 50 pour cent des élèves terminent l'enseignement secondaire par des modalités de double certification. "Aujourd'hui, il y a 45 pour cent des élèves qui terminent l'enseignement secondaire par une double certification", a déclaré le ministre, notant qu'entre 2017 et 2020, il y a eu une augmentation de 17 pour cent des élèves qui suivent des cours d'enseignement professionnel. "Ces politiques d'éducation exigent une réponse qui doit être absolument adéquate pour que nous ne laissions personne derrière", a déclaré le ministre, ajoutant que les adultes et les personnes âgées ne peuvent pas être oubliés.

Aujourd'hui, le concours "Prémio Capital Humano" a récompensé deux jeunes, Ruben Dhanaraju et Patrícia Oliveira, qui ont choisi de terminer l'école secondaire par des cours professionnels. Ruben Dhanaraju suit actuellement un diplôme universitaire en informatique à l'Université de Porto et Patrícia Oliveira a un master en ingénierie informatique. Les autres lauréats ont révélé d'autres offres disponibles pour ceux qui ont arrêté leurs études avant terme. Cármen Calhau et Mónica ont complété leur formation par des cours d'éducation et de formation des adultes (EFA).

Cármen Calhau a réintégré les bancs de l'école grâce à un cours d'éducation et de formation des adultes (EPT), tout comme Mónica a réussi à terminer ses études secondaires et à s'inscrire dans l'enseignement supérieur. Après avoir obtenu un diplôme en conception multimédia, Mónica suit déjà un master dans le même domaine. Aujourd'hui, à 49 ans, Edite Godinho se souvient du jour où, travaillant déjà, elle a décidé de reprendre ses études. Défendant la nécessité de valoriser le professionnel, Tiago Brandão Rodrigues a souligné que cette voie d'enseignement "ne peut jamais être comme, on l'a longtemps compris, un dépôt d'échecs précoces ni une route secondaire qui va en diagonale vers l'autoroute où tout le monde finit par regarder. Nous devons regarder toutes les routes de la même manière".

Le président de POCH, Joaquim Bernardo, a souligné l'importance de ces cours pour la réduction du taux d'abandon précoce et pour l'achèvement de l'enseignement secondaire. Cristina Jacinto, également de la POCH, a ajouté l'augmentation de la population entre 30 et 34 ans qui atteint l'enseignement supérieur : "En 2014, il y avait 31,3 % et aujourd'hui nous sommes déjà à 43 %", a-t-elle déclaré.



Articles Liés


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires