Les Européens au Royaume-Uni s'inquiètent de leurs droits après le Brexit

Par TPN/Lusa, in Actualités, Politique, Europe, ROYAUME-UNI · 16-05-2021 14:00:00 · 0 Commentaires

Environ un tiers des Européens résidant au Royaume-Uni ne font pas confiance aux autorités britanniques pour protéger leurs droits post-Brexit, selon un sondage réalisé par une agence britannique officielle.

Selon l'Autorité indépendante de surveillance des accords sur les droits des citoyens (IMA), 30 % des 3 000 personnes interrogées dans le cadre de l'enquête se sont déclarées très peu sûres ou peu confiantes quant à la protection de leurs droits.

Parmi eux, 44 % craignent d'être traités différemment des Britanniques, notamment en ce qui concerne l'accès à la santé, à l'éducation, au logement et à l'aide sociale, ou de ne pas avoir de qualifications universitaires ou professionnelles reconnues.

Kathryn Chamberlain, directrice de l'IMA, une agence britannique indépendante liée au ministère de la justice et créée pour surveiller le respect de l'accord de retrait de l'Union européenne (UE), a souligné que la majorité des personnes interrogées ont déclaré avoir beaucoup ou un peu confiance dans la protection des droits.

Mais, a-t-elle admis, "le fait qu'une grande minorité n'ait pas confiance est un défi pour les organismes publics au Royaume-Uni, et ce n'est pas quelque chose qu'ils doivent sous-estimer, c'est quelque chose qu'ils doivent reconnaître très clairement et auquel ils doivent réfléchir".

Le test aura lieu, a-t-elle déclaré lors d'une réunion avec des journalistes étrangers, lorsque les problèmes commenceront à émerger après le 30 juin, date limite à laquelle les Européens pourront demander à bénéficier du programme d'établissement de l'UE.

Le manque de confiance est l'un des principaux problèmes mentionnés dans l'enquête et 10 % des personnes interrogées ont déclaré qu'elles envisageaient de quitter le Royaume-Uni après le 30 juin, bien que les Portugais, les Norvégiens et les Lituaniens soient les plus déterminés à rester.

Mme Chamberlain s'est réjouie du fait que 90 % des répondants avaient déjà demandé un statut de résident post-Brexit, grâce auquel les Européens peuvent conserver le droit de vivre, de travailler ou d'étudier sur le territoire britannique.

Interrogée sur les nouvelles selon lesquelles des citoyens européens sont détenus dans des centres pour immigrés au Royaume-Uni en raison de soupçons d'immigration sans les visas de travail nécessaires, Mme Chamberlain a déclaré que l'IMA n'avait pas reçu de plainte et qu'elle attendait des informations du gouvernement à ce sujet.



Articles Liés


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires